Voyage

Tvrj Old Town

Pin
Send
Share
Send


Osijek Est la ville centrale de la région historique de Slavonie en Croatie. C'est aujourd'hui le plus grand port fluvial et l'un des principaux centres touristiques du nord-est du pays.

Osijek est relativement jeune et ne s'est développé que dans la seconde moitié du XIXe siècle. Au cours de cette période, de nombreuses structures ont été construites dans la capitale de la Slavonie, dans le style de sécession avancé de l'époque, qui était révolutionnaire et a été mentionné aux côtés de l'art nouveau et de l'art nouveau. Les principales caractéristiques distinctives de la Sécession sont l’élongation des lignes, des couleurs modérées, l’utilisation généralisée de mosaïques et de sculptures.

Informations générales

Osijek est un grand centre industriel. La ville a des entreprises de génie mécanique, de la lumière, de l’alimentation, du travail du bois et des industries chimiques. Parmi les entreprises les plus connues, citons l’usine chimique de Saponia, l’usine de fabrication de match de Drava. (fondée en 1856) et une fabrique de bière produisant la célèbre bière Osiechko.

Parmi les institutions scientifiques et culturelles d’Osijek, on peut citer l’Université de Strossmeier (fondée en 1975), Théâtre National, Ancien Musée de Slavonie (fondée en 1877).

L'histoire de la ville a plus de 2000 ans. Depuis l'Antiquité, une colonie illyrienne a existé sur le lieu du gué à travers la Drava. En 331, l'empereur romain Hadrien accorda à la colonie, appelée Mursa, le statut de colonie et certains privilèges.

Après la chute de l'empire, la ville a été ruinée à plusieurs reprises. Au IXe siècle, les Slaves se sont retranchés en Slavonie et ont assimilé la population non slave. Depuis cette période, la ville appartient aux princes locaux, puis au royaume hongro-croate.

En 1196, la ville fut mentionnée pour la première fois sous le nom d'Osijek.

Au XVIème siècle, la ville commence à être attaquée par l'empire ottoman. Lors de l'offensive turque sur les Balkans en 1526, Osijek est prise et complètement détruite. Au cours des 150 années suivantes de domination turque, la ville fut reconstruite dans le style oriental. En 1687, lors de la guerre du Saint-Empire romain germanique contre les Turcs, l'armée autrichienne s'empare d'Osijek. Au cours des combats, elle est à nouveau détruite presque à ras bord.

Dans les années suivantes, la ville a été reconstruite à nouveau, presque à partir de zéro. En 1721, comme dans de nombreuses autres villes de la région, une puissante forteresse fut érigée à Osijek, qui devint le cœur de la ville.

En tant que partie de l’Autriche, la ville se développe rapidement et se transforme en un centre politique et commercial majeur. En 1809, Osijek reçut le titre de ville royale libre. La population croît rapidement - Osijek était la plus grande ville de Croatie dans la première moitié du XIXe siècle.

Selon le recensement de 1910, 31 388 personnes vivaient dans la ville, dont 40% de Croates, 36% - Autrichiens et Allemands, 12% - Hongrois.

Après la Première Guerre mondiale, avec toute la Slavonie, Osijek est devenu une partie du royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, plus tard du Royaume de Yougoslavie.

Après la Seconde Guerre mondiale, Osijek - dans le cadre de la RSFY.

Après l'effondrement de la Yougoslavie en 1991, la ville est devenue une partie de la Croatie indépendante. Osijek a été grièvement blessé par un bombardement au début de la guerre. Après la fin de la bataille pour Vukovar, les unités serbes ont menacé l'occupation de la ville, mais les pourparlers de paix en cours ont permis de lever cette menace. Après la cessation des hostilités, la plupart des bâtiments endommagés et détruits ont été restaurés.

Forteresse de la ville d'Osijek

Cité baroque fortifiée, premier élément du plan stratégique de protection des frontières contre l'empire ottoman mis en œuvre par le prince Eugène de Savoie en 1712.

Après la libération de la domination ottomane en 1687, les autorités autrichiennes ont commencé à mettre en œuvre un plan de renforcement des frontières. La forteresse d'Osijek a été construite sur la base du projet de fortifications militaires néerlandais. La forteresse est située sur les rives de la rivière Drava, près de la traversée stratégique. Il convient de noter qu’aux XVIIIe-XIXe siècles, la ville d’Osijek, située à l’intérieur des murs de la forteresse, était la seule ville multinationale de la Croatie: française, italienne, slovène, hongroise, allemande et bulgare. Les langues officielles de la ville étaient le croate, le latin et l’allemand.

Peu à peu, la ville s’étend au-delà des limites de la forteresse et le développement de la technologie militaire à la fin du XIXe et au début du XXe siècle réduit considérablement le rôle de défense de la forteresse. Osijek a quitté le commandement militaire et les murs de la forteresse ont été partiellement détruits, car ils gênaient le développement de la ville. Ainsi, des 4 portes menant à la forteresse, une seule, portant le nom de porte d’eau, a survécu.

La forteresse d’Osijek n’est pas seulement un monument d’histoire et de culture, elle est également le centre de la vie urbaine. Les gymnases sont situés dans des bâtiments historiques d'anciens établissements d'enseignement militaires, tandis que des cafés et des restaurants sont ouverts dans les vieilles rues.

La place principale de la forteresse, qui doit son nom à l'empereur autrichien Franz Joseph, s'appelait autrefois la "place du vin", car le samedi, on apportait du vin du sud de Baranya.

Une enseigne dédiée au constructeur de la forteresse, le général Johann Stefan von Beckers, a été conservée au nord, Water Gate. Selon la légende, le général lui-même serait enterré à l'intérieur des remparts de la ville.

La ville est reliée par des autoroutes aux villes croates de Slavonski Brod, Vukovar, Virovititsa, ainsi qu'à la Hongrie, à la Serbie et à la Bosnie-Herzégovine. La ville possède également un grand port fluvial sur la Drava et une gare.

20 km d'Osijek est l'aéroport de la ville.

De Journeying.ru

Osijek La quatrième plus grande ville de Croatie, le plus grand centre économique et culturel de la Slavonie. Dans le passé le plus lointain, la ville a été nommée en raison de son emplacement sur un terrain surélevé, entouré d'un terrain marécageux. Grâce à la "position surélevée", la ville n'a pas été menacée par les inondations. Le mot croate "raté" signifie "marée basse". À l'époque romaine, la ville qui avait le statut de colonie s'appelait Mursa, mais le nom officiel de la ville était Eliya Mursa, en l'honneur de l'empereur Hadrien (Publius Elius Traian Adrian).

À la fin du XVIIe siècle, Osijek faisait partie de l'empire des Habsbourg. Entre 1712 et 1721, une forteresse, la citadelle de Tvrja, fut érigée dans la ville dans le style baroque, conçue par Maximilian de Gosso. Aujourd’hui, un complexe d’édifices militaro-urbains de style baroque - Tvrja - Vieille Ville, située dans le centre d’Osijek (Osijek est divisée en quatre districts: Haute-Ville, Basse-Ville, Retfala et Tvrj proprement dite), l’un des monuments les plus reconnaissables de la région, qui a largement contribué au développement du tourisme. Le World Monument Fund a décrit Tvrj comme un exemple unique de centre-ville - bâtiments militaires, administratifs et commerciaux de style baroque. Place de la Sainte TrinitéLa ville haute a été fondée en 1692, la ville basse en 1698. Des municipalités séparées dans deux parties de la ville existaient jusqu'en 1786.

Osijek du 19ème siècle se caractérise par l'essor de la vie culturelle. Toutes les activités sont centrées autour des théâtres, des musées. Grâce aux excellentes relations commerciales et à l’économie développée de la ville, la vie de la population était très prospère et elle était donc pleine d’activités intéressantes, de fêtes religieuses, de foires et d’autres divertissements. La plupart des institutions financières et culturelles ont été ouvertes durant cette période. Le premier musée, ouvert en 1877 avec des dons privés, le théâtre national, l’école d’art, l’ouverture de l’imprimerie date de 1735.

Eglise Saint Pierre et Saint Paul - Un autre des monuments de la ville, ou plutôt une flèche d'église à plusieurs niveaux de 90 mètres. La structure de style néo-gothique, construite en 1898 sur le projet de l'architecte Franz Langenberg et à l'initiative de l'évêque de la ville de Djakovo, que le peuple croate vénère comme le père de la patrie, Josip Jurai Strosmeier. L’église est une paroisse, mais les habitants d’Osijek la considèrent comme une cathédrale à cause de la magnifique flèche. L’intérieur de l’église est également magnifique, également de style néo-gothique, avec de nombreux vitraux brillants (40 au total, mais la plupart ont été endommagés lors du bombardement des années 1990). La décoration intérieure a été achevée en 1938-1942, lorsque le célèbre peintre croate Mirko Racchi a peint les murs et les plafonds avec des fresques colorées illustrant des scènes de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament.

Pendant la guerre en Croatie (1991-1995), la ville a réussi à éviter de graves dégâts (contrairement à d'autres villes situées près d'Osijek). Bien que certains bâtiments aient encore quelques dégâts, notamment des éraflures accidentelles lors des bombardements d'artillerie, les façades des tâches restent en bon état, mais aussi grâce aux vastes travaux de restauration entrepris récemment pour préserver le charme de la ville d'origine avec son architecture de style austro Baroque hongrois.

Le parc municipal King Petar Kreshimir IV et le parc Tomislav I, connus depuis le début du XXe siècle, sont protégés en tant que trésor national. Osijek possède l'un des rares zoos de Croatie le long de la rivière Drava. Dans la ville se trouve un monument à la personnalité politique austro-hongroise Ante Starchevich, née en Croatie, que les Croates vénéraient comme "le père de la patrie".

Photo et description

Le centre-ville d’Osijek peut être divisé en trois quartiers: la ville haute, construite au XIXe siècle au-dessus de la rivière Drava, la ville basse est un quartier calme et tranquille, où les visiteurs sont principalement arrivés. Croate se traduit par "Forteresse". Cette partie du centre historique est considérée comme la plus ancienne. Elle est apparue sur le site d'une ancienne colonie romaine. Actuellement, il se trouve à environ deux kilomètres de la ville haute. Vous pouvez vous rendre à la forteresse en tram ou en longeant l'avenue européenne.

Dans les années 1526-1687, Osijek était sous le règne de l'empire ottoman. Les Turcs n'ont pas sensiblement changé l'apparence de la cité médiévale, ils ont seulement érigé plusieurs mosquées et construit le pont Suleiman. Également sur le site de l'ancienne colonie romaine, ils construisirent leur fort. Dans le style baroque, la forteresse fut reconstruite par les Autrichiens qui, à la fin du XVIIe siècle, chassèrent les Ottomans d'Osijek. Local Tvrja est considéré comme le centre baroque historique le mieux conservé de Croatie.

La forteresse d'Osijek est depuis longtemps en dehors de la sphère d'intérêt des touristes qui arrivent ici. Maintenant, la situation s'améliore progressivement et les voyageurs découvrent des quartiers où règne l'atmosphère des siècles passés.

La forteresse d'Osijek est constituée de quelques rues concentrées autour de la place Svetog Troystva et constituées d'immeubles destinés à des besoins militaires et administratifs. Au nord, la région est bordée par la rivière Drava, de l'autre côté, de vastes parcs urbains. À ce jour, une partie des murs de la forteresse et de la porte d’eau ont survécu. La plupart des monuments locaux datent du 18ème siècle.

Au centre de la place de la Triade de la Lumière se dresse la colonne de la peste, construite en 1729 pour remercier Dieu de s'être débarrassé de l'épidémie de peste. La zone est formée par des bâtiments de couleur ocre qui servaient auparavant de bureaux aux fonctionnaires autrichiens. Maintenant, ces bâtiments ont été convertis en salles de classe. Le musée historique de Slavonie se trouve également ici. Dans les rues voisines, vous pouvez voir deux églises - l'église Saint-Michel et l'église franciscaine.

Regarde la vidéo: Girls' Generation 소녀시대 '다시 만난 세계 Into The New World' MV (Juillet 2020).

Pin
Send
Share
Send